La question revient souvent, même trop souvent, la thématique est classique, le picot long fait peur et fait souvent déjouer, même les meilleurs d’entre nous. Un apprentissage dès le plus jeune age permet d’augmenter les capacités de réflexion, d’analyse, et de prise de décision de nos jeunes joueurs… Pour ceux qui n’ont pas eu le droit à ces éclaircissements, je vais tenter une « démystification » de ce type de matériel, utilisé quand même par pas mal de joueurs. Certains joueurs en prennent un juste parce qu’ils savent qu’ils vont « embêter » leurs adversaires, et sans même en comprendre les grands principes eux-mêmes! crossbow_closeup-2.jpg QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le picot dit LONG est un revêtement fait à partir des mêmes mousses et caoutchouc que les revêtements classiques. Les revêtements classiques dits « backside » sont appelés ainsi car les picots sont retournés vers l’intérieur. Les picots longs sont simplement des revêtements dont les picots sont retournés vers l’extérieur !!

_____________________________________

A QUOI CA SERT ?

Les picots longs ont tendance à se « tordre » lors de l’impact balle-raquette, produisant un effet plus ou moins gênant pour l’adversaire, en fonction de la longueur et de la largeur des picots. Lorsque sur un backside, on sait « lire » l’effet retourné en regardant le geste de l’adversaire ; contre un picot long, il va falloir également lire, et décrypter, en « oubliant » ce qui se passe contre un backside. C’est un retour à la théorie que je vous propose, retour à nos chères études… Une fois que les grands principes sont compris, il n’y a plus de problèmes, puisque contrairement aux idées reçues, il n’y a pas ou peu d’aléatoire dans les effets produits. Seul reste l’incertitude de voir l’adversaire « tourner » sa raquette, et utiliser à un moment l’autre coté de sa raquette, souvent un backside. Dans tous les cas, l’analyse de chaque balle doit être permanente.

_____________________________________

LES GRANDS PRINCIPES :

On dit bien souvent que les picots « inversent » les effets. C’est une phrase que l’on entend souvent de la part de ceux qui ont « compris », mais c’est plutôt réducteur.
C’est dans l’ensemble vrai, mais ça demande quelques précisions. Une chose est sure, les effets rendus dépendront de DEUX PARAMETRES : l’effet imprimé en premier par l’adversaire (vous), et le geste effectué par le joueur qui joue avec le picot. Une fois pris en compte ces deux paramètres dans votre processus de décision, rien d’autre ne pourra perturber la réussite du coup suivant, si vous avez les armes techniques évidemment. Nous allons expliquer les grands principes, en donnant UNE RESULTANTE à chaque « combinaison » possible… Le joueur A joue avec son backside, le joueur B joue avec son picot long.

—-> A joue une balle liftée :

  • B passe sous la balle : la résultante est très coupée
  • B passe derrière la balle: la résultante est légèrement coupée
  • B « remonte » la balle: la résultante est molle.

—-> A joue une balle coupée: 

  • B passe sous la balle : la résultante est une balle molle et flottante
  • B passe derrière la balle: la résultante est une balle très légèrement coupée
  • B « remonte » la balle : la résultante est légèrement coupée

Dernière chose, et pas des moindres… Si A joue une balle molle, alors B sera très très embêté !! Mais il aura dans ce cas un créneau pour tourner sa raquette et utiliser son backside, ce qu’il recherche pour finir le point.

Je vous déconseille de jouer des effets latéraux sur un picot long… Mais tenter l’expérience vaut quand même le coup, pour aller encore plus loin…

Ca parait compliqué? Relisez, vous n’aurez plus peur. Si c’est encore trop compliqué, essayez de vous rappeler quelque chose de simple:

1) si votre raquette (backside qui met de l’effet), et la raquette de votre adversaire (picot qui renvoie l’effet) vont dans le même sens (de haut en bas ou de bas en haut), la resultante sera MOLLE. Exemple: vous poussez coupé dans le picot, l’adversaire pousse, la balle revient molle.

2) Si votre raquette et celle de votre adversaire vont dans deux sens opposés, la résultante sera coupée

Exemple: vous topspinez, l’adversaire défend, la balle revient coupée.

_____________________________________

COMMENT S’EN SERVIR ?

Il y a deux grandes manières d’utiliser un picot long: loin de la table dans un système de jeu de défense, et près de la table dans un système de jeu de contre. Les défenseurs loin de la table se servent bien souvent de leur picot en défense revers, ou coup droit, se servant de la rotation imprimée par le topspineur pour défendre et rendre une balle très très coupée… Le grec Panagiotis Gionis, 56eme mondial, utilise le picot long en défense. img_3.jpg De la même manière, les contreurs près de la table prendront la balle très tôt et rendront une balle avec une trajectoire tendue, difficile a jouer. L’Austro-Allemande Amélia Solja, 47eme mondiale, utilise le picot long près de la table. 1516564_1_asolja_dpa_270.jpg Les deux styles attendront une balle molle de votre part pour conclure avec leur backside, ou n’auront pas à attendre car vous aurez fait la faute avant! Dans les deux cas les grands principes énoncés ci-dessus seront valables

_____________________________________

Conclusion, n’ayez plus peur, rien de pire pour un bon joueur, de perdre contre un picot par manque de connaissances tactiques! A l’inverse, rien de pire pour un « picoteux » que de tomber sur quelqu’un qui sait les jouer. Vous y prendrez même plaisir.